Logo Drukpa Toulouse txt

Ornements de Naropa
Sa Sainteté Gyalwang Drukpa
Maîtres de la lignée Drukpa
Sa Sainteté Gyalwang Drukpa avec Ses Eminences Thuksey Rinpoché et Gyalwa Dokhampa
Son Eminence Thuksey Rinpoché et Drubpön Ngawang Tenzin
Drubpön Ngawang Tenzin
Jetsunma Tenzin Palmo
Kyabje Choegon Rinpoche
Action pour l'environnement de l'association Live to Love
Pélerinage Pad Yatra

Arbre de refuge de la Lignee DrukpaDu Bouddha primordial Vajradhara, duquel Tilopa obtint le plein éveil, naquit la glorieuse Lignée blanche du sens ultime. Une transmission ininterrompue de Maîtres à disciples à la dévotion indéfectible, permit de garder la Lignée Drukpa pure jusqu’à nos jours.

Tilopa, Naropa, Marpa, Milarépa, Gampopa, Phagmo Droupa, Lingtchen Répa et Tsangpa Gyaré se succédèrent.

La lignée acquit le nom de Drukpa au XIIe siècle quand Avalokiteshvara, le Grand Seigneur de la Compassion universelle, se manifesta sous forme humaine au Tibet comme le disciple extraordinaire du Mahasiddha Lingchen Répa. Cet être sublime fut appelé Drogön Tsangpa Gyaré, qui veut dire Protecteur des êtres (Drogön), né au pays de Tsang (Tsangpa), d'une noble famille d'origine chinoise (Gya), et yogi vêtu du coton (Ré).

"Druk", en tibétain, veut dire "Dragon". Cela fait également référence au bruit du tonnerre. En 1206, il y a 800 ans, Tsangpa Gyaré Yéshé Dorjé vit neuf dragons s'envoler dans le ciel depuis la terre de Namdruk, et c'est ainsi qu'il nomma sa lignée "Drukpa", ou la "Lignée des Dragons", en raison de cet événement auspicieux. De cette manière, Tsangpa Gyaré devint le fondateur de la lignée et fut connu comme le Premier Gyalwang Drukpa.

La venue de Tsangpa Gyaré fut prophétisée dans de nombreux soutras et tantras, et il fut reconnu comme l'émanation irréfutable de Naropa (1016-1100). Dans le Tantra fondamental de Manjushri (Toh. 543), le Bouddha Shakyamuni parla de l'avènement de Tsangpa Gyaré :


Trois mille ans après mon nirvana,
Sönam Nyingpo apparaîtra,
dans son incarnation future au pays des neiges.
Il naîtra de race Hwashang (chinoise)
et sera nommé Guélong Yéshé Dorjé.
Il renoncera à la vie mondaine
et embrassera volontiers le sens primordial.
Il établira les être sensibles dans l'état de libération,
et demeurant dans l'essence libre des deux extrêmes,
il fera fleurir ma doctrine.

Un nouveau proverbe tibétain vit le jour au Tibet :

La moitié des habitants du Tibet sont Drukpa.
La moitié des Drukpas, des vagabonds mendiants.
La moitié des mendiants sont des Siddhas.

Tsangpa Gyare

L'arrière-arrière-grand-père de Tsangpa Gyaré fut l'un des deux hommes chinois forts sélectionnés pour tirer le chariot royal qui porta la précieuse statue de Jowo Shakyamuni jusqu'au Tibet à l'occasion du mariage avec le fameux roi tibétain Songtsen Gampo (617-650) de la princesse chinoise Wencheng de la dynastie T'ang.

Dans la première partie de sa vie, Tsangpa Gyaré fut appelé "Gyatön", qui veut dire littéralement "enseignant chinois".

Au cours de sa vie, Tsangpa Gyaré dévoila de nombreux trésors d'enseignements et d'objets sacrés dans le sud du Tibet. Il découvrit aussi au Tibet, Tsari, un lieu très réputé, sacré et puissant. En raison de ses accomplissements spirituels, Tsangpa Gyaré devint connu en tant que Druk Tamchay Khyenpa, le Dragon omniscient, et appelé de façon révérencielle "Jé Drukpa" (Seigneur Dragon maître). Il fut un enseignant renommé, et jusqu'à 50 000 personnes à la fois assistaient à ses enseignements. Il est écrit qu'il avait 88 000 disciples éminents, dont 28 000 furent des yogis éveillés. Son ordre devint connu pour la pureté, la simplicité et l'ascétisme de ses adhérents ainsi que pour la profondeur de ses enseignements spirituels. Il rédigea un commentaire célèbre sur le Tantra de Chakrasamvara et enseigna à profusion.

Quand Tsangpa Gyaré trépassa en 1211, une voûte en arc en ciel apparut le jour de la crémation et de là tomba une pluie de fleurs. Beaucoup entendirent une musique céleste et sentirent des arômes merveilleux alentour. Quand son corps fut incinéré, son cœur, sa langue et ses yeux restèrent intacts. Son crâne portait les images d'Arya Avalokiteshvara, de Manjushri et de Vajrapani ; les vingt-et-une vertèbres de sa colonne vertébrale se transformèrent en vingt-et-une statues miniatures d'Avalokiteshvara. Nombre de ces reliques peuvent encore être vénérées dans différents monastères Drukpa et prouvent les accomplissements spirituels de Tsangpa Gyaré.

Le royaume du Bhoutan, considéré comme l'un des rares royaumes bouddhistes qui existe encore en ce monde, et comme une terre pure dans l'Himalaya, est aussi nommé "Druk" ou "Druk Yul", ce qui signifie "le pays des Dragons de tonnerre". Ses habitants sont connus sous le nom de "Drukpa". La raison en est qu'au XVIIe siècle, l'une des quatrièmes incarnations de Tsangpa Gyaré, Shabdrung Ngawang Namgyal (1594-1651), réunit les régions guerroyantes du Bhoutan et y devint le chef politique et religieux. Pendant son règne, il fit construire de nombreux palais et monastères forteresses et fut à l’origine du développement de plusieurs coutumes, traditions et cérémonies bhoutanaises. Ceci a contribué à forger au Bhoutan une identité culturelle unique, distincte de celle du Tibet.

Prophétisés par Tsangpa Gyaré, neuf détenteurs du nom de Sengué et trois émanations de Vajrapani, Tchenrézi et Manjoushri se manifestèrent en une succession d’oncles et de neveux. Ils assurèrent la régence de la Lignée pendant de nombreuses années.

Le deuxième Gyalwang Drukpa, Gyalwa Wangpo Kunga Peldjor (1428-1476) eut pour Maîtres : Trulshik Rinpoché Namkhai Naljor, Nagkyi Rinchen et Ngokteun Rinpoché. Parmi ses disciples remarquables, figurent Drukchen Ngawang Tcheukyi Gyalpo, le Fou Tsang Nyeun Hérouka, le Fou Drukpa Kunley et Thangtong Gyalpo.

Le troisième Gyalwang Drukpa, Djamyang Tcheuky Drakpa (1478-1522) fonda le monastère de Trashi Thong Meun. Rétchoungpa lui apparut et lui transmit ses instruction essentielles trois mois durant.

Pema Karpo

Le quatrième Gyalwang Drukpa, Kunkyen Péma Karpo (1527-1592) fonda le nouveau siège de la Lignée, "Sang Ngak Tcheuling", non loin de la frontière du Bhoutan. Il reçu la transmission de Gourou Drakpo Kilaya par vision pure. Il légua, pour le bien des disciples à venir, vingt-quatre volumes de "Cent Mille Paroles". Il eut de nombreux disciples parmi lesquels le premier Yongzin Rinpoché (Lha Tséwa) et le premier Chogoeun Rinpoché.

Le cinquième Gyalwang Drukpa, Paksam Wangpo (1593-1641) eut pour Maître principal, Yongzin Rinpoché. Il déploya une grande activité diplomatique et réconcilia Tibétains et Mongols.

Le sixième Gyalwang Drukpa, Mipham Wangpo (1641-1717) fut reconnu par l’omniscient Grand Cinquième, le Dalaï Lama.

Le septième Gyalwang Drukpa, Trinlé Shingta (1718-1767) restaura les trois Stoupas du Népal (Swayanbounath, Bodhanath et Namo Bouddha). Il devint à cette occasion le Maître spirituel du Roi du Népal.

Le huitième Gyalwang Drukpa, Kunzik Tcheukyi Nangwa (1768-1822) fut reçu par le huitième Dalaï Lama qui accomplit la cérémonie de la coupe de cheveux. Il fut invité par le roi, Ngari Tcheugyal et son fils, à se rendre au Ladakh. A cette occasion, le Gyalwang Drukpa donna de nombreux Enseignements et initiations, notamment dans les monastères d’Hémis et de Tchemdé.

Le neuvième Gyalwang Drukpa, Djimé Mingyour (1823-1883) passa une grande partie de sa vie en retraite à Tsari dans l’ermitage de Rétchoungpa.

Le dixième Gyalwang Drukpa, Mipham Tcheukyi Wangpo (1884-1930) eut pour Gourou, le grand Yogi, Droubwang Shakya Shri. A Tsari, au lieu-dit des Sept hameaux de Lo, il érigea un Temple abritant les représentations des divinités de l’Enseignement révélé dans les nouveaux trésors de Chogyour Lingpa : l’assemblée de Gourou Dukyi Shényen – Gourou Rinpoché, Maître des démons – et celle des treize Instructions Essentielles de la Pratique du Cœur. A Tsari, alors qu'il était en retraite, sur les instructions d'une Dakini de Sagesse, il composa la fameuse pilule arc-en-ciel.

Le onzième Gyalwang Drukpa, Tenzin Khyenrab Guélek Wangpo (1931-1960) prit naissance à Lhassa. Ratreng Dorjé Tchang, du monastère de Rétring, reconnut officiellement l’enfant. Son Gourou Chogoeun Rinpoché Thoutop Tcheukyi Gyatso lui prodigua la majorité des initiations de la Lignée, et lui transmit la plupart des lectures rituelles de la tradition Drukpa. Pour développer encore son accomplissement spirituel, le Gyalwang Drukpa s'en remit au grand Yogi Tripeun Ngawang Tcheugyal, Vajradhara en personne, ainsi qu'à Droubsé Apho Rinpoché, le petit fils de Shakya Shri. Il reçut de Jamyang Rinpoché Tcheukyi Lodreu le Nyingthik Yabshi.

Suite à l’invasion du Tibet par les Chinois, le onzième Gyalwang Drukpa se réfugia en Inde avec Touksé Rinpoché, Apho Rinpoché, Khenpo Noriang, ainsi que quelques Lamas et moines. Il quitta son corps à Buxa en Inde en 1930.

 Sa Saintete Gyalwang DrukpaSA SAINTETE GYALWANG DRUKPA est le chef spirituel de la Lignée Drukpa, une des école du bouddhisme Vajrayana. Sa Sainteté est née en 1963 à Tso Péma, le lac sacré de Guru Padmasambhava, près de Réwalsar (nord de l'Inde), pendant les danses de lamas célébrant le 10e jour du premier mois du calendrier tibétain. Ce même jour, du Chef Suprême de la lignée Nyingma, S.S. Dujom Rinpoche en personne, il reçut le nom de Jigme Padma Wangchen. Sa Sainteté Gyalwang Drukpa considère ce dernier comme le plus précieux et le plus beau des noms qu'il reçut de ses différents Maîtres.

Holiness1

Sa Sainteté fut reconnu officiellement comme douzième incarnation du Gyalwang Drukpa par Leurs Saintetés le Dalai Lama, le Karmapa et d'autres grands Maîtres. Il fut officiellement intronisé par le Dalaï Lama en 1966 à Dharamsala, puis en 1967 dans le monastère de sa propre lignée à Darjeeling.

S.S Gyalwang Drukpa et Kyabjé Thouksé RinpochéDe son premier Maître, Kyabjé Thouksé Rinpoche, le régent de la lignée Drukpa et qui était lui-même le fils du dixième Gyalwang Drukpa, Sa Sainteté reçut la transmission complète des enseignements et des pratiques spécifiques de sa propre lignée. Il reçut également de S.S. Dudjom Rinpoche toute la transmission de l'école Nyingma et de S.S. le Dalaï Lama de nombreux enseignements. Par ailleurs, il étudia et pratiqua auprès d'autres éminents Maîtres spirituels tels que Leurs Saintetés Kyabje Trulshik Rinpoche, Zhichen Ontrul, Dodrupchen Rinpoche, etc. Sa Sainteté Gyalwang Drukpa est donc détenteur des enseignements des deux lignées Kagyu et Nyingma, un Maître accompli du mahamoudra et du maha-ati et un authentique représentant du mouvement rimé, c'est-à-dire de l'enseignement non-sectaire.

Responsable de nombreux monastères dans les régions himalayennes, dont les principaux en Inde et au Nepal , Thubten Sangag Tcheuling à Darjeeling (Bengale occidental), Hémis (Ladakh), Sa Sainteté dirige également de nombreux centres d'étude et de méditation bouddhique dans le monde, principalement en Asie, en Europe, en Amérique du nord et en Amérique latine.

Son principal centre d'études et de méditation, Druk Gawa Khilwa Abbey (DrukAmitabha), est situé près de Swayambunath, à Kathmandu au Népal. Le siège européen du Sa Sainteté Gyalwang Drukpa, Druk Thoubten Tcheukhor Ling, se trouve en France, à Plouray dans le Morbihan. Il est dirigé par Drubpön Ngawang Tenzin, son représentant officiel en Europe.

S.S Gyalwang Drukpa parcourt inlassablement le monde afin de partager ses connaissances et son expérience à travers des conférences et des cycles d'enseignements. C'est un Maître de méditation accompli et un enseignant extraordinaire qui explique avec beaucoup de clarté et de profondeur, dans un style très direct et pertinent, l'essence de la philosophie bouddhique, de façon à pouvoir l'intégrer dans la vie quotidienne. C'est non seulement son style d'enseignement, mais surtout sa personnalité empreinte de grande bonté, de simplicité, et d'humilité, et son sens de l'humour qui touchent le cœur de ses auditeurs.

Pour la diffusion de ses enseignements et de ses activités, Sa Sainteté a créé sa propre maison d'édition, Drukpa Publications Private Limited. Cette maison d'édition a pour but de mettre à la portée d'un large public, les enseignements de la Lignée Drukpa sous formes de livres, de revues, et de supports video et audio, etc.

Par ailleurs, Sa Sainteté a fondé l'Association Drukpa Humanitaire dont le but est de venir en aide aux populations défavorisées de certaines régions himalayennes. Cette association concentre ses activités dans trois domaines :

  • l'enseignement : création d'écoles, formation des professeurs, etc.
  • la santé : création de dispensaires-cliniques, programmes de prévention contre la tuberculose et de lutte contre la drogue et l'alcoolisme, etc.
  • la communauté monastique : création de nonneries, parrainage, etc.

Un des autres grands projets qui lui tient à cœur, est la restauration des différents monastères Drukpa au Tibet, en particulier celui de Namdruk qui fut le premier siège principal de la lignée Drukpa, fondé au XIIIe siècle, par le premier Gyalwang Drukpa, Tsangpa Gyaré.

Lire l'autobiographie de Sa Sainteté Gyalwang Drukpa

Pour de plus amples informations :

Centre Europeen de la lignee Drukpa

C’est en 1984 que Sa Sainteté Gyalwang Drukpa demanda à Khenpo Yéshé Cheudar Rinpoché de venir en France, près de Monaco, pour y fonder un centre du Dharma. Sous son impulsion, fut créé un an plus tard le centre Drukpa à Plouray dans le Morbihan.

En 1986, Sa Sainteté vint pour la première fois en France et bénit le centre de Plouray. Il l'institua centre européen de la Lignée Drukpa et lui donna le nom de "Druk Toupten Cheukor Ling".

Sa Sainteté est depuis régulièrement invité au centre de Plouray et dans les autres centres Drukpa d’Europe pour conduire des retraites et enseigner.

Après le retour de Khenpo Yéshé Cheudar en Inde, Sa Sainteté nomma Lama Ngawang représentant le la Lignée Drukpa en Europe.

En 1994 eut lieu à Plouray, en présence de Sa Sainteté Gyalwang Drukpa et de ses parents, Bairo Rinpoché et Mayoumla, la première grande initiation de Chakrasamvara.

 

Inauguration du Stupa Plouray 1997

 

Sous l’impulsion de Lama Ngawang, fut érigé le "Stoupa des portes de bon augure", qui fut inauguré en 1997, à l’occasion d’un grand Droupchen à Vajrakilaya, selon la tradition Drukpa de Kunkyen Péma Karpo, en présence de Sa Sainteté le Gyalwang Drukpa et de ses parents.

C’est en décembre 1999, que le seigneur du Refuge, Kyabjé Trulshik Rinpoché, vint bénir le centre de Plouray, y donna son précieux Enseignement et l’initiation Yangtik.

En 2001, Le Vidyadhara Namkhar Drimé Rabjam Rinpoché donna l'inititiation de Gourou Déwa.

 

Inauguration de la Grande Salle Aout 2003

 

En 2003, la grande salle d’Enseignements fut inaugurée par Sa Sainteté, en présence de ses parents et du second Thuksey Rinpoché. A cette occasion, un deuxième Droupchen à Vajrakilaya eut lieu. Quelques six cents étudiants et disciples de Sa Sainteté assistèrent à ce grand événement spirituel.

En mai 2004, le centre Drukpa de Plouray fut reconnu officiellement congrégation religieuse par le gouvernement français. A cette occasion Sa Sainteté donna le nom de "Pel Drukpay Tcheutsok" à la nouvelle congrégation.

 

S.E Khamtrul Rinpoche

 

Depuis 1999, de nombreux maitres vinrent au centre Drukpa Plouray donner des enseignements : Kyabjé Trulshik Rinpoché, Khamtrul Rinpoché , Kyabjé Choegon Rinpoché et plus récemment Thuksey Rinpoché et d’autres grands maîtres.

 

Sa Saintete le Dalai Lama

 

En 2008, Sa Sainteté le Dalaï Lama vint lui aussi à Drukpa Plouray lors de sa visite en France.

Le chef spirituel des Tibétains, S.S Le Dalaï Lama, est venu bénir le Centre Drukpa et y délivrer ses enseignements en août 2008 où il fut accueilli par une foule d’environ 5000 personnes. Reçu par les Officiels de la Ville et par l’Évêque de Vannes, Le Dalaï Lama guidé par Drubpön Ngawang Tenzin, Représentant en Europe de la Lignée Drukpa, pu ainsi après un bain de foule espéré, diffuser ses enseignements.

 

800 Ans de la lignée

800 Ans de la lignee

 

La Congrégation bouddhique Pel Drukpay Tcheutsok, siège européen de la lignée Drukpa du bouddhisme tibétain, célébra en aout 2012 la clôture mondiale de ses 800 ans d’héritage spirituel.

Depuis 2006, des célébrations ont lieu aux quatre coins du monde et ont rythmé la vie de la lignée. Sa Sainteté le Gyalwang Drukpa, chef de la lignée Drukpa, a décidé de conclure ces célébrations par dix jours de retraite spirituelle et de festivités dans son siège européen.

A cette occasion, Sa Sainteté le Gyalwang Drukpa était exceptionnellement accompagné de 30 nonnes de la communauté Druk Gawa Khilwa (Katmandou-Népal), 30 moines du monastère Druk Sangag Choeling (Darjeeling-Inde) et de plusieurs docteurs en philosophie bouddhiste. Ces dix jours ont était riches de plusieurs temps forts, échanges, rituels millénaires et inauguration officielle et festivités à l’image des échanges culturels et spirituels qui se développent entre l’Asie et la France.

C’est une grande fortune, pour les étudiants et disciples d’avoir reçu tout au long de ces dernières années de nombreux Enseignements de Sa Sainteté Gyalwang Drukpa et de bon nombre d’autres grand maitres, la plupart de la lignée Drukpa.

 Drubpon NgawangLes ancêtres de Drubpön Ngawang étaient tous d'excellents pratiquants, et certains étaient même des maîtres réalisés du Dzogchen au Bhoutan, le pays qui a encore la chance d'avoir la bénédiction de Gourou Padmasambhava. Par ailleurs, sa famille est très connue pour compter parmi elle des personnages héroïques. Quant à Drubpön Ngawang lui-même, c'est le précédent Dudjom Rinpoché qui avait conseillé au père de Drubpön Ngawang de confier son fils à Thuksay Rinpoché. Je pense que c'était très révélateur dans la mesure où Sa Sainteté Dudjom Rinpoché avait vu que les activités de Drubpön Ngawang seraient bénéfiques aux êtres.

Comme tout le monde peut le constater, Drubpön Ngawang aide de façon très importante les Maîtres de qui il a reçu des enseignements. Cela signifie en fait qu'il a développé sa pratique avec succès. Il ne montre aucun intérêt à se mettre en avant ou à parler de ses réalisations ou de ses qualités spirituelles. Et cela est en soi une grande qualité. Du moins, c'est ma compréhension, car il est malheureusement facile d'être induit en erreur par certains maîtres non authentiques qui ont beaucoup de jolies choses à dire à propos d'eux-mêmes. On ne peut juger de façon fiable un Drubpön que sur l'authenticité de son éthique, sa dévotion envers le Gourou, la simplicité de sa façon de vivre et son habileté dans ses relations à autrui. Il faut du temps, je pense, avant d'être sûr que les qualités du Drubpön sont vraiment positives ou négatives.

Nous surnommons Drubpön Ngawang "Ngawang Tchenpo" parce que "Tchenpo" en tibétain veut dire grand. Je me rappelle que même quand il n'avait qu'une dizaine d'années il était plutôt grand. Il était grand de stature et avait un beau visage rond, comme c'est encore le cas aujourd'hui. Il s'agit là de son apparence, mais je pense qu'il a aussi un espace énorme à l'intérieur de lui-même qui, quand il était plus jeune, lui a permis de passer des moments merveilleux avec son Gourou, le précédent Thuksay Rinpoché, qu'il a servi jour et nuit pendant 15 ans. Les gens n'ont pas la moindre idée de combien il est difficile, émotionnellement et physiquement, de servir un maître traditionnel d'une manière authentique, à moins qu'ils n'aient lu les biographies de Marpa, Milarepa, ou d'autres Maîtres authentiques. Seules les personnes vraiment fortunées peuvent servir continuellement le Maître avec joie, sans un jour de repos, sans le moindre doute comme l'a fait Ngawang ! Cela est très rare. Beaucoup d'entre nous ont le fantasme de vouloir servir un Maître, fantasme nourri d'images romanesques créées par l'esprit temporel. Mais, cette romance n'est guère possible pour la plupart des êtres ordinaires. J'en ai vu beaucoup qui, après avoir eu la chance de servir leur Maître, ne tournaient pas rond dans leur tête. Et par la suite, s'ils sont assez intelligents, ils se retirent. Sinon, ils se feront brûler par la vision impure qu'ils ont du Maître et leurs doutes envers les enseignements. Ils mépriseront leurs amis du Dharma et arboreront l'orgueil des personnes qui se croient importantes. En conséquence de cette influence négative, les activités du Maître seront perturbées et les êtres ne pourront en récolter tous les bienfaits que le Maître avait prévus.

 Sa Saintete Gyalwang Drukpa (droite) et Drubpon NgawangVoilà pourquoi je dirais qu'il faut être particulièrement fortuné, comme Drubpön Ngawang, pour avoir accompli de tels services sans aucune difficulté dans son esprit. Je suis le seul à pouvoir témoigner, si vous voulez, du positif de sa vie avec notre Gourou. J'ai vraiment apprécié sa tolérance, sa simplicité, sa compréhension et sa diligence à répondre chaque jour aux souhaits du Maître sans poser de questions. En outre, il a accumulé, grâce à son service dévoué envers son maître, autant de bienfaits que s'il avait fait dix fois les pratiques préliminaires. C'est pour cette raison qu'il a été une des premières et rares personnes à qui j'ai enseigné des pratiques tantriques élevées. Je n'avais aucun doute en lui donnant ces enseignements. Par ailleurs, tout ce qui lui a été demandé de faire parfaitement, il l'a fait avec une dévotion en un point. En fait, notre grand Gourou, le précédent Thuksay Rinpoché, m'avait dit, parmi ses instructions quelques mois avant qu'il ne trépasse, de le prendre comme étudiant et de le guider dans la méditation, ajoutant la prophétie : "Ngawang ne te trahira jamais et, je l'espère, te servira continuellement comme il l'a fait pour moi". Il m'a également demandé, "N'oublie pas de le garder dans ton amour." Ayant cela à l'esprit, j'ai une grande confiance en son aide, pour moi et mes activités, pour faire fonctionner les centres et guider mes autres étudiants qui ont besoin de soutien spirituel.

"Cette brève description de la vie de Drubpön Ngawang et ses activités a été écrite par moi pour publication sur Internet et n'est en aucun cas un compte rendu exhaustif de sa vie car il y a d'innombrables choses que je pourrais dire à son sujet d'après ce que j'ai vécu avec lui, mais je ne voudrais pas fatiguer vos yeux. Ce que j'ai écrit est destiné à informer les gens et à stimuler leur motivation authentique à être de bons pratiquants du Dharma pour le bien de tous les êtres."

Sa Sainteté Gyalwang Drukpa

Gyalwang DrukpaLeader dans le domaine de l’éducation en région himalayenne, défenseur de l’environnement et des patrimoines culturels menacés, militant pour le droit des femmes, le Gyalwang Drukpa, fondateur de Live To Love international, est également le chef spirituel de la lignée Drukpa, une des écoles principales du bouddhisme de l’Himalaya héritière d’une tradition millénaire. Il compte parmi les leaders spirituels reconnus mondialement. Ancré dans le concret, il propose une alternative à la prière et à la contemplation: il encourage à l’action. En effet, le cœur de sa philosophie est de mettre en action la notion de compassion tout en proposant des solutions concrètes aux problèmes actuels. Le Gyalwang Drukpa est reconnu autant pour sa dimension spirituelle et que pour ses actions en faveur d’un monde meilleur, actions pour lesquelles il a reçu de nombreuses distinctions internationales dont le Prix des Objectifs du Millenaire des Nations Unies (cf. photo).

Live to Love


Logo Live To LoveFondé par Sa Sainteté Gyalwang Drukpa, à Hong Kong en novembre 2009, Live to Love Caritative Foundation est un réseau mondial d’organisations laïques à but non lucratif qui mènent des projets humanitaires dans différents pays.
Live to Love est une organisation non partisane et sa coopération est exempte de toute discrimination. Dans toutes ses initiatives, la priorité est de renforcer les communautés et de soutenir des initiatives qui permettent d’améliorer les conditions de vie des populations, dans le respect de la diversité des cultures.
Née d’une conviction que tendre vers les autres, tisser des liens durables et leur apporter une aide active enrichit la vie de tout un chacun, Live to Love soutient qu’une société fondée sur les valeurs de l'altruisme, du respect, de la compassion et de l'engagement citoyen contribue à bâtir des communautés plus fortes et plus heureuses.
Live to Love s’est donné pour mission de soutenir humainement, matériellement ou financièrement des projets qui s’inscrivent dans ces 5 champs thématiques : éducation, services médicaux, aide humanitaire, sauvegarde de l’héritage culturel et promotion du développement durable.

5 Axes d’action

Éducation

Live To Love : Éducation

« L’éducation est un droit fondamental de l’être humain. C’est une condition essentielle du développement durable ainsi que de la paix et de la stabilité à l’intérieur des pays et entre eux, et donc le moyen indispensable d’une participation effective à l’économie et à la vie des sociétés du XXIe siècle soumises à un processus de mondialisation rapide. » Extrait du Cadre d’action de Dakar – Unesco

Le deuxième des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) des Nations Unies est au cœur de l’action de Live To Love. En effet, l’éducation constitue l’un des principaux outils dont un individu dispose pour se construire une vie qui réponde à ses besoins, aussi bien matériels, intellectuels, que spirituels.
Gage de paix mondiale, l’éducation constitue un levier essentiel pour l’avenir de l’humanité, un avenir qu’elle souhaite meilleur, où chacun s’épanouirait, et pas seulement quelques-uns au détriment des autres. Or, dans le monde, un enfant sur cinq ne va pas à l’école primaire. C’est pourquoi Live To Love fait de l’éducation l’un des fondamentaux de son action sur le terrain auprès des populations défavorisées afin que ces dernières puissent se prémunir contre la pauvreté chronique et améliorer leur vie de façon durable, et par voie de conséquence, celle de leur pays.
L’action de Live To Love s’inscrit dans un programme de développement durable et solidaire visant à rendre les populations responsables et autonomes par l’accès à l’éducation pour toutes et tous.
En étroite collaboration avec les communautés et les organisations locales, Live To Love met en place des structures qui répondent aux spécificités de leur contexte culturel et social :

  • Construction d’écoles, apport de matériel scolaire, formation des enseignants.
  • Renforcement de l’accès à l’éducation
  • Promotion de l’éducation des filles et sensibilisation des populations à l’importance de leur éducation.

Projets en cours : 

Environnement

Live To Love Environnement

 « Lorsque nous plantons des arbres, nous plantons les graines de la paix et les graines de l’espérance. » Professeur Wangari Maathai, Prix Nobel de la Paix 2004

Les bouleversements climatiques annoncés par la communauté scientifique rythment dorénavant le quotidien de l’humanité : pluies torrentielles pour les uns, sécheresse pour les autres, tremblements de terre, tsunamis, éruptions volcaniques, ouragans, pénuries, autant de désastres, autant de souffrances.
Quelquefois, des gestes simples suffisent à sauver des vies. Durant l’été 2010, le Ladakh a connu d’énormes glissements de terrain, suite à des pluies d’une intensité jamais connue auparavant. Les dévastations engendrées auraient pu être évitées avec la plantation d’arbres empêchant l’érosion du sol.
Le septième des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) des Nations Unies est au cœur de l’action de Live To Love.  C’est pourquoi Live To Love entreprend et soutient des actions simples et responsables afin d’éviter de nouvelles catastrophes. A ce titre, Live To Love mène une campagne d’afforestation au Ladakh : plusieurs milliers d’arbres ont d’ores et déjà été plantés, une prouesse qui a été enregistrée dans le livre Guiness des records.

Projets en cours :

  • Million Tree Planting Initiative (Plantation d’arbres au Ladakh – Inde) lancé en 2010.
  • Marche écologique

A propos des marches écologiques ou PAD YATRA :

marches ecologiques ou PAD YATRA

PAD YATRA vert, à travers l’effort, véhiculer l’altruisme et la compassion

Pèlerinage à pied à travers les régions himalayennes pour sensibiliser les populations à la sauvegarde de l’environnement.
Un exemple :
Durant l’été 2009 et ce pendant 42 jours, 750 personnes ont pris part à un voyage à pied spirituel, traversant les terrains les plus rudes de l’Himalaya sur une distance de 400 kilomètres. L’objectif de ce voyage était de mener une campagne visant à sensibiliser les villages éloignés et les tribus de nomades à la protection de l’environnement et au développement durable. 10 000 kilos de détritus dont 60 000 bouteilles en plastiques ont été ramassés sur le chemin.
Ce voyage fit l’objet de plusieurs centaines d’articles écrits aux quatre coins du monde et plus de dix heures de reportage d’actualités y ont été consacrées par diverses chaînes telles que la BBC et CNN.
Ces Pad Yatra se déroulent annuellement en présence de S.S Le Gyalwang Drukpa.

Aide humanitaire

Live To Love Aide humanitaire« Chaque fois qu’une catastrophe survient, c’est la nature qu’on accuse. On oublie trop souvent que, par ses activités mêmes, l’homme accroît les risques et transforme un danger virtuel en catastrophe réelle. » Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies
Journée internationale de la réduction des risques de catastrophe 2011


Live To Love met en place des dispositifs d’intervention d’urgence en cas de catastrophes naturelles dans la zone himalayenne. 
La réponse d’urgence de Live to Love souhaite s’inscrire dans une approche globale : prévention des catastrophes, intervention d’urgence, reconstruction.
Live To Love déploie une aide immédiate, rapide et efficace aux victimes en concentrant ses efforts sur :

  • La gestion et distribution de l’aide humanitaire
  • La mise en place d’abris temporaires
  • L’assistance aux victimes
  • Les soins médicaux
  • La réhabilitation et construction d’habitats et d’infrastructures communautaires accessibles

Patrimoine Culturel

Live To Love Patrimoine Culturel« La dégradation ou la disparition d’un bien du patrimoine culturel et naturel constitue un appauvrissement néfaste du patrimoine de tous les peuples du monde. » […] D’où « l’importance que présente, pour tous les peuples du monde, la sauvegarde de ces biens uniques et irremplaçables, à quelque peuple qu’ils appartiennent. » 
Conférence générale de l’ONU pour l’éducation, la science et la culture, Paris, 1972


A l’heure où le mode de vie occidental s’impose comme modèle économique et culturel dominant, l’uniformité culturelle guette les peuples, avec tout ce que cela implique en matière de destruction de richesses millénaires chargées de sens, d’oubli de tous les chemins variés et hauts en couleurs que l’Humanité a empruntés afin de s’adapter à ses différents environnements.
Refusant ce nivellement par le gris, nombreuses sont les cultures locales à lutter pour se maintenir, voire renaître. Aussi Live To Love prend-il le parti de la diversité en soutenant ces actions de défense des cultures locales, véritables bouffées d’oxygène dans un monde autrement menacé d’uniformité culturelle.

Santé

« La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale. » Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé

Comment s’épanouir, partager sa richesse et dispenser la joie autour de soi quand on est malade ? Comment enrichir son pays si l’on est affaibli ? Parce que le droit à des soins de qualité, bien qu’il constitue une évidence, demeure cependant inaccessible pour certaines catégories de population exclues, Live To Love œuvre pour le droit à la santé pour tous.
 Live To Love s’implique dans le renforcement des systèmes de santé en améliorant l’offre de soins : infrastructures, médicaments, actions préventives et curatives. 
Live To Love s’emploie également à éduquer les populations, en liaison avec leurs propres spécialistes, à l’hygiène, à la lutte contre les stéréotypes qui stigmatisent certaines populations marginalisées (handicap, VIH…) ainsi qu’à la prise en charge de la santé maternelle et infantile.
Live To Love concentre ses actions sur :

  • Les chirurgies de la cataracte pour restaurer la vue des populations ayant peu accès aux soins
  • L’établissement de cliniques médicales offrant des soins généraux
  • Les soins de dentisterie
  • Les formations destinées aux communautés locales dans l’offre de soins en santé primaire et de premiers secours
  • Éducation à la santé préventive
  • Sensibilisation sur le SIDA / VIH
  • Projets en cours
  • Live to : rescue
  • Camp ophtalmologique

Pour en savoir plus

Articles récents

Archives

Actualités: la newsletter

captcha 
Inscrivez vous et vous recevrez uniquement de bonnes nouvelles concernant notre centre et nos activités (1 mail par mois).

Flash Info

42734763 2091851270854487 2197216165242077184 n

 

Pad Yatra 2018